"Un éclair dans le rêve vient contorsionner mon corps jusqu’à la joie. Le soleil transperce les larmes bruyantes du Midi.
Je vous aperçois, au fond des eaux, vous que j’ai toujours connus. Vous qui dansez au gré du courant dans mon œil humide. 

L’eau est votre sang Ô fantômes aquatiques ! Vos formes jouent avec les plantes et les roches. Vous gambadez joyeusement sous mes yeux. Le poids du Temps ne peut vous atteindre.
Mes rêves sont nos souvenirs car je vous ai connus autrefois. Vous m’accompagniez lors de mes jeux d’enfant, c’est là que vous m’appreniez à dompter le Temps. 

Je me rappelle ces journées lunaires, ces journées dont les couleurs et les goûts ne cessent de changer.
Vos yeux dansent dans mes nuits et des noms étranges résonnent dans mes songes.
Dans votre reflet je ne suis plus seul car l’écume de notre passé m’apparaît enfin. 

Je m’abandonne à la chute sourde de l’eau. Les algues, les reflets, la lumière font partie de ce grand mystère qu’on ne peut rattraper. Ce mouvement perpétuel dans lequel nous n’avons de cesse de nous perdre et de nous retrouver.
Le Temps me blesse, j’aimerais me souvenir de vous lors de ma prochaine vie. Je vous cherche sous les vagues mais vous êtes déjà partis. 

Je voudrais me dissoudre, voir avec votre Cœur et flotter dans le couloir éternel du Temps.
Dans mon monde d’enfant nous sommes ensemble, éternels, purs. J’espère un jour vous retrouver et aux fond des eaux avoir, moi aussi, mon âme qui vagabonde. 

Que le poids du Temps soit liquide !"


Arthur Astier - Septembre 2020 

arthurastier.photographe@gmail.com

07.49.09.53.11

34000 Montpellier, Occitanie, France

​© 2021 Arthur Astier